DRM

Hedge funds : limiter l’incertitude grâce à des options indexées sur la peur
Eser Arisoy

Les performances des Hedge Funds sont liées à des niveaux de risque très élevés. Eser Arisoy, chercheur au laboratoire DRM (Dauphine Recherches en Management) de l'Université Paris-Dauphine, a conçu un outil original, récompensé en 2016 par le prix Crowell pour les aider à se prémunir : un produit financier indexé sur le niveau de nervosité du marché. Quand l’incertitude monte, que le marché s’effondre, ce produit atteint des sommets et compense les pertes.

En investissant dans des produits dérivés, en pratiquant les ventes à découvert ou par d’autres stratégies encore, les gérants de Hedge Funds (fonds spéculatifs) jouent de l’effet de levier et peuvent obtenir des performances de long terme très supérieures au marché, parfois spectaculaires. Mais ils peuvent aussi perdre beaucoup. 

Investissant eux-mêmes dans les fonds qu’ils pilotent, donc directement intéressés par leurs résultats, ils évoluent dans des zones d’incertitude où le risque ne peut pas être mesuré, où l’on ne peut donc pas s’en prémunir de manière classique, par des mécanismes assurantiels.

Comment minimiser l’incertitude quant aux risques dans de tels contextes ?

C’est tout l’enjeu des travaux d’Eser Arisoy, qui a vu ses recherches récompensées en 2016 par une troisième place au prix Crowell décerné chaque année par le fonds d’investissement américain PanAgora à des experts en finance quantitative dont les recherches sont directement utiles aux praticiens. 

« Nous proposons aux gérants des Hedge Funds une stratégie leur permettant de se protéger contre les incertitudes du marché en tirant parti d’un indice très particulier, le VIX Index, qui mesure la nervosité des marchés boursiers», explique Eser Arisoy. 

Le VIX, communément appelé « indice de la peur » est calculé chaque jour en faisant la moyenne de la volatilité de l’ensemble des options d'achat et de vente exercées sur le S&P 500 (équivalent américain du CAC 40). 

Un niveau du VIX, compris entre 10 et 15 signifie que le marché évolue dans un climat de confiance avec une faible volatilité, autrement dit des variations de faible amplitude. Ce marché est normalement haussier. Un niveau entre 20 et 30 signifie que le marché est volatile (nerveux), mais il peut être haussier. Un niveau au-dessus de 30 indique une très forte volatilité. On assiste à une chute des cours. Les envolées de l’indice au-delà de 50 ont quant à elles correspondu à chaque fois à des situations de crise majeure : l’effondrement des marchés monétaire et financier russes en octobre 1998, les attentats de septembre 2001, le scandale Enron en 2002, la crise des subprimes de 2008. 

Les options sur le VIX, introduites en 2006, donnent aux investisseurs la possibilité de se protéger contre l’incertitude sur le risque global du marché, autrement dit contre la « volatilité de la volatilité ».

« Nous proposons une stratégie d’investissement utilisant ces options sur le VIX qui montre que les Hedge funds sont exposés à ce risque de volatilité de volatilité. Celui-ci impacte leurs performances, en particulier dans les périodes de forte incertitude», analyse Eser Arisoy. 

Agarwal, V., Y. E. Arisoy, and N. Y. Naik, 2017, "Volatility of Aggregate Volatility and Hedge Fund Returns", Journal of Financial Economics 125, 491-510

 

Y. Eser ARISOY est titulaire d’un Doctorat de Bilkent University (2007) et d’une Habilitation à Diriger les Recherches de l’Université Paris-Dauphine (2015). Il est membre de l’équipe DRM- Finance depuis 2012. Ses recherches se situent dans le champ de l’évaluation d’actifs et s’articulent autour de quatre axes: i) l’impact du risque de volatilité sur l’évaluation d’actifs, ii) l’impact des frictions de marché sur l’évaluation d’actifs, iii) la prévisibilité des rendements d’actifs et iv) la relation entre incertitude et volatilité de la volatilité.

Vikas Agarwal est professeur de finance à Georgia State University. Il est aussi chercheur affilié à EDHEC Risk and Asset Management Center, France et à Centre for Financial Research, Université de Cologne, Allemagne. Ses recherches focalisent sur les sujets divers dans le domaine d’investissements alternatifs y compris la caractérisation des risques des fonds spéculatifs, l’évaluation de performance de fonds spéculatifs, les déterminants de flux des fonds aux fonds spéculatifs, l’impact de flux de fonds sur la performance et le comportement lié au risque de gérants des fonds spéculatifs.

Narayan Y. Naik est professeur de finance à London Business School - Institute of Finance and Accounting. Il est aussi directeur de Hedge Fund Research Center et l’un des directeurs académiques de AQR Asset Management Institute à LBS. Professeur Naik est connu comme l’un des grands spécialistes dans le domaine de investissements de fonds spéculatifs. Pendant la dernière décennie, il a écrit plusieurs articles sur la performance des fonds spéculatifs, risqué de longévité et microstructure des marches.

 BIBLIOGRAPHIE

  • V. Agarwal, N.D. Daniel, N.Y. Naik. Role of managerial incentives and discretion in hedge fund performance. Journal of Finance, 64 (2009), pp. 2221-2256
  • V. Agarwal, N.Y. Naik. Risks and portfolio decisions involving hedge funds. Review of Financial Studies, 17 (2004), pp. 63-98
  • Y. Aït-Sahalia, R. Kimmel. Maximum likelihood estimation of stochastic volatility models. Journal of Financial Economics, 83 (2007), pp. 413-452
  • G. Bakshi, D. Madan, G. Panayotov. Heterogeneity in beliefs and volatility tail behavior. Journal of Financial and Quantitative Analysis, 50 (2015), pp. 1389-1414
  • T.G. Bali, S.J Brown, M.O. Caglayan. Macroeconomic risk and hedge fund returns. Journal of Financial Economics, 114 (2014), pp. 1-19
  • G. Baltussen, S.V. Bekkum, B.V.D. Grient. Unknown unknowns: uncertainty about risk and stock returns. Journal of Financial and Quantitative Analysis (2017) forthcoming.
  • R. Bansal, D. Kiku, I. Shaliastovich, A. Yaron. Volatility, the macroeconomy, and asset prices. Journal of Finance, 69 (2014), pp. 2471-2511
  • A. Buraschi, R. Kosowski, F. Trojani. When there is no place to hide: correlation risk and the cross section of hedge fund returns. Review of Financial Studies, 27 (2014), pp. 581-616
  • Fung W., D. A. Hsieh. The risk in hedge fund strategies: theory and evidence from trend followers. Review of Financial Studies, 14 (2001), pp. 313-341
  • Fung W., D. A. Hsieh. Hedge fund benchmarks: a risk-based approach. Financial Analyst Journal, 60 (2004), pp. 65-81
  • Fung W., D. A. Hsieh, N.Y. Naik, T. Ramadorai. Hedge funds: performance, risk, and capital formation. Journal of Finance, 63 (2008), pp. 1777-1803