La Lettre de Paris-Dauphine
Université Paris-Dauphine
Mars 2016
N° 20

Recherche / Chaires

Comment les individus évoluent-ils en fonction de leurs interactions ?

Mieux comprendre les comportements humains, décrire les dynamiques de création de langage ou encore expliquer certains phénomènes économiques comme l’apparition de monopoles ; autant de cas très concrets auxquels les mathématiques fournissent des éléments de réponse

Qu’apprenons-nous de notre passé ? Comment nos échanges avec les autres influencent-ils notre évolution ? Quelles structures se dégagent sur le long terme ? Telles sont les questions qu’aborde Pierre Tarrès dans ses travaux. Par le biais de modèles mathématiques, ce chercheur du Ceremade étudie les processus d’interaction, qu’il s’agisse d’interactions entre les membres d’un groupe ou entre un individu et ses expériences passées (auto-interaction).

Il analyse notamment les déplacements des individus et l’évolution des marches aléatoires. Il démontre que l’évolution de cette marche dépend de sa structure. L’individu peut en effet réagir et marquer une préférence vis à vis des sites qu’il a visité (dits sommets), ou envers les chemins empruntés (dits arêtes). Une marche renforcée par sommets aboutira à un comportement très localisé de l’individu, qui se concentrera sur un nombre fini de points, tandis qu’une marche renforcée par arêtes restera libre et ouverte à l’ensemble des points.

Cerner le fonctionnement de ces déplacements permet de mieux comprendre les comportements sociaux, mais également de décrypter des phénomènes économiques comme la formation de monopoles.

En savoir plus sur les travaux de Pierre Tarrès, directeur de recherche CNRS au Ceremade, dans le numéro 20 de Dauphine Recherches.