La Lettre de Paris-Dauphine
Université Paris-Dauphine
Février 2017
N° 29

Retour sur

Paris-Dauphine dans les médias

La troisième édition des House of Finance Days avec Bruno Lemaire, Stéphane Bern invité de l’Institut de Gestion de Patrimoine, la singularité de l’Executive MBA made in Paris-Dauphine… toutes les actus de l’université qui ont capté les médias ce mois-ci.

A la Une

Le directeur de la formation continue de Sciences-Po Paris Nicolas Péjout va prendre la direction générale de l’Université Paris-Dauphine que préside Isabelle Huault depuis décembre 2015 le 14 mai prochain. Sa mission : assister l'équipe présidentielle dans les orientations stratégiques de Paris-Dauphine.
(La Lettre A, 23/03/2018 ; Le Figaro, 24-25/03/2018 ; Correspondance économique, 26/03/2018)

Université Paris-Dauphine

La 3e édition du Festival de Printemps Paris Sciences et Lettres débutera mercredi prochain. Dans le cadre de cet événement, plusieurs concerts seront donnés dans des lieux du savoir, comme l'Université Paris-Dauphine.
(Radio Classique, 01/03/2018)

Le master en gestion de patrimoine et banque privée de l’Institut gestion de patrimoine (IGP) de l’Université Paris-Dauphine a accueilli une personnalité médiatique lors de la cérémonie de remise des diplômes qui s’est déroulée le 24 janvier 2018 : il s’agit de l'animateur TV Stéphane Bern qui était parrain de la promotion 2017 du master. ll en a profité pour présenter aux étudiants la mission que lui a confiée en septembre 2017 le président de la République pour identifier le patrimoine immobilier historique français en péril et rechercher des solutions innovantes pour assurer le financement des travaux.
(Gestion de Fortune, 03/2018)

En France, seul l’Executive MBA de l’Université Paris-Dauphine (en partenariat avec l’UQAM) mêle business et culture universitaire. "Notre philosophie est plutôt d’apprendre à nos étudiants comment on crée des valeurs, plutôt que leur apprendre comment on crée de la valeur", déclare Nicolas Berland, directeur de Dauphine Recherches en Management (DRM) et co-directeur de l’Executive MBA. Autre particularité, les enseignants du MBA ne sont pas des cadres en entreprise mais des universitaires, et s’appuient sur leurs recherches pour leurs enseignements. Peut-être en raison de cette orientation plus universitaire et tournée vers la recherche, le MBA de Paris-Dauphine recrute des étudiants un peu plus âgés qu’ailleurs.
(www.lemonde.fr, 10/03/2018)

La troisième édition des House of Finance Days 2018 s’est tenue à l’Université Paris-Dauphine du 12 au 23 mars 2018. C'est Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie et des Finances qui a inauguré l’évènement avec une conférence sur le thème "Donner du sens à la finance". Conférences, tables rondes, workshops et séminaires académiques et présentations métiers étaient au programme. Les House of Finance Days reflètent la diversité de la finance au sein de l'Université Paris-Dauphine. Leurs objectifs sont de diffuser les connaissances auprès de réseaux plus larges, mobiliser les débats sur des sujets d'actualité, renforcer la visibilité de Paris-Dauphine dans son écosystème national et international, et développer ses partenariats et ses réseaux professionnels.
(fr.finance.yahoo.com, 12/03/2018 ; Reuters, 14/03/2018 ; Le Figaro, 16/03/2018)

Une campagne d'affichage contre les violences sexistes et sexuelles va être lancée dans les universités françaises dans les prochains jours, conformément à ce qu'avait annoncé début décembre la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal. Cette campagne, présentée à l'Université Paris-Dauphine, montre des scènes d'amphi ou de la vie étudiante. Une cellule de veille était aussi inaugurée lundi à Paris-Dauphine. Cette cellule pourra être saisie en cas de harcèlement, bizutage, agression sexuelles à l'université.
(AFP, 19/03/2018 ; Radio Classique, 19/03 ; www.europe1.fr, 20/03)

A l’occasion du "Plan étudiants" proposé par la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal, Laurent Batsch, président de la fondation Paris-Dauphine, estime qu'il faut adapter l'offre universitaire à la diversité des profils avec, par exemple, la multiplication des licences professionnalisantes. Il indique qu’ainsi, les bacheliers pourraient être orientés différemment avec une place pour chacun, en dehors du dualisme actuel (sélection d’un côté pour certaines filières, porte grande ouverte de l’autre à l’université). Ces "licences de métiers" auraient vocation à déboucher sur un emploi, car tel n’est pas le cas des licences classiques à l’heure actuelle. Par ailleurs, il estime qu’il est temps de reconnaître aux universités le droit de mettre en place des "licences prépas" qui préparent aux masters ou aux concours.
(L’Opinion, 27/03/2018)

Créée au lendemain de mai 1968, l’Université Paris-Dauphine a donné le coup d’envoi d’un nouveau type d’établissements universitaires, ancrés dans la recherche, mais faisant la part belle à la pluridisciplinarité et aux liens avec les milieux socio-économiques et s’autorisant la sélection. "Le modèle dauphinois a des spécificités par rapport aux universités : la sélection, les cours en petits groupes, des droits d’inscription plus élevés...". En France, Paris-Dauphine peut paraître singulière. Pourtant, elle se rapproche d’une "business school" universitaire telle qu’on en trouve outre-Atlantique et outre-Manche. Classé grand établissement depuis 2004, Paris-Dauphine privilégie les études pluridisciplinaires. Son excellence académique est reconnue : au classement de Shanghai, elle figure ainsi au 34e rang mondial (et au 4e rang français) en mathématiques.
(www.lemonde.fr, 28/03)

La haute fonction publique aurait tout intérêt à davantage s’appuyer sur les universités, souligne en substance la présidente de l’Université Paris-Dauphine Isabelle Huault, qui évoque pour Acteurs publics la "House of Public Affairs" lancée l’année dernière par son établissement. Isabelle Huault défend l’idée d’un rapprochement des mondes universitaire et administratif. Selon elle, la connaissance du secteur public relève sans conteste des sciences des organisations et de la décision à travers plusieurs disciplines académiques, certaines étant des axes de recherche propres aux six grands laboratoires à Paris-Dauphine. "Fidèle à sa marque de fabrique, l’Université Paris-Dauphine n’a donc pas hésité à innover en créant un pôle d’excellence en affaires publiques, la House of Public Affairs (HPA), transversal à l’ensemble de ces centres de recherche mais aussi aux diverses formations, initiales et continues, liées au secteur public. Notre HPA rassemble, rend visibles et fait fructifier ces diverses initiatives", explique-t-elle.
(www.acteurspublics.com, 28/03)

Enseignants et experts de Paris-Dauphine

Christine Chansenay, chargée d’enseignement à l’IGP de l’Université Paris-Dauphine et Amélie de Bryas, directrice adjointe de l’IGP de l’Université Paris-Dauphine analysent les apports de la question de la succession de Johnny Hallyday à la gestion du patrimoine.
(www.lopinion.fr, 02/03/2018)

François Cusin, professeur en aménagement de l'espace et en urbanisme à l'Université Paris-Dauphine, analyse la portée du texte gouvernemental visant à libérer du foncier et produire plus de logements et, en même temps, favoriser plus de mixité sociale.
(La Tribune, 08-28/03/2018)

Stéphane Billon, enseignant chercheur à l’Université Paris-Dauphine, réfléchit à l’impact du développement des Maisons Pluridisciplinaires de Santé sur l’offre de soins globale.
(Le Quotidien du Médecin, 08/03/2018)

François Picq, enseignante-chercheuse à l’Université Paris-Dauphine, apporte, lors d’un débat sur RFI, son expertise sur la naissance du mouvement #Metoo et la question de la violence faite aux femmes.
(RFI, 08/03/2018)

Jérôme Mathis, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, revient, dans une tribune au Monde, sur la spéculation qui a fait exploser, aux Etats-Unis, le coût d’un médicament contre une maladie mortelle, ouvrant un débat sur la moralité de la finance.
(www.lemonde.fr, 09/03/2018)

Lionel Fontaine, professeur à l’Université Paris-Dauphine, analyse sur franceinfo la politique de taxation des produits d’importation par le président des Etats-Unis Donald Trump.
(franceinfo, 08/03/2018)

Françoise Picq, maîtresse de conférences en sciences politiques à l’Université Paris-Dauphine, intervient sur France Ô au sujet de la situation du droit des femmes dans la société.
(France Ô, 09/03/2018)

François Cusin, professeur en aménagement de l'espace et en urbanisme à l'université Paris-Dauphine, exprime son avis dans La Tribune au sujet du projet de loi Évolution du logement et aménagement numérique (Élan), qui sera présenté fin mars en Conseil des ministres.
(La Tribune, 13/03/2018)

Jean-Marie Chevalier, professeur émérite à l'Université Paris-Dauphine déplore dans Les Echos la multiplication des freins dans l’action contre le changement climatique, en contradiction avec la prise de conscience de la gravité du problème.
(Les Echos, 14/03/2018)

Claudie Baudino, professeur de sciences politiques à l’Université Paris-Dauphine débat avec d’autres invités autour de la question du machisme de la langue française.
(France Inter, 16/03/2018)

Béatrice Delzangles, référente égalité et coordinatrice d’une cellule de veille sur les dérapages et les violences sexistes à l’Université Paris-Dauphine explique son travail d’accompagnement dans le cadre des mesures proposées par le gouvernement.
(RFI, 20/03/2018)

Pascal Junghans, professeur à l’Université Paris-Dauphine apporte son analyse sur les normes comptables, notamment l’IFRS, un nouveau référentiel utilisé en Europe.
(France Culture, 21/03/2018)

Elyès Jouini, de l’Université Paris-Dauphine, ainsi que Thomas Breda et Clotilde Napp du CNRS se font l’écho dans Le Monde d’une analyse publiée dans Science montrant que plus un pays est inégalitaire en termes économiques, plus la performance des filles en sciences par rapport aux garçons se détériore.
(Le Monde, 21/03/2018)

La Croix s’interroge sur les règles régissant les relations commerciales. Marc Siroen, professeur à l’Université Paris-Dauphine, rappelle qu’un Etat a toujours la possibilité de relever ses tarifs douaniers s'il estime que son partenaire pratique une politique de dumping.
(La Croix, 23/03/2018)

El Mouhoub Mouhoud, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine débat avec d’autres invités des enjeux des élections présidentielles en Egypte.
(France Culture, 24/03/2018)

France Charruyer, enseignante à l’Université Paris-Dauphine et spécialiste de la protection des données personnelles, explique en quoi consistera l’entrée en vigueur le 25 mai prochain du Règlement Général pour la Protection des données.
(franceinfo, 26/03/2018)

Etudiants et Alumni de Paris-Dauphine

Johann Ouaki, diplômé de l'université Paris-Dauphine, publie Tu vas aimer être freelance. Il livre ses conseils aux étudiants tentés par l'auto-entrepreneuriat. Il s'est appuyé sur ses neuf années d'expérience en tant que travailleur indépendant pour établir 33 règles d'or qu’il publie dans son guide, allant de la présentation à la politique tarifaire choisie en passant par la nécessité de se former tout au long de sa vie.
(etudiant.lefigaro.fr, 05/03/2018)

Valérie Louradour, titulaire d'un DESS en gestion des ressources humaines de l'Université Paris-Dauphine, jusqu'ici directrice des ressources humaines et membre du comité de direction du groupe Docapost, branche numérique du groupe La Poste, est nommée directrice du développement des ressources humaines de La Poste.
(La Correspondance économique, 07/03/2018)

Éric Fréron, titulaire d'un DESS en informatique de gestion et aide à la décision de l'Université Paris-Dauphine rejoint Pacifica au poste de directeur général adjoint, en charge du développement commercial, de l'organisation et des systèmes d'information.
(Les Echos, 13/03/2018)

L’architecte Joseph Matraja, diplômé d'un master de développement durable et organisations de l’Université Paris-Dauphine est le nouveau directeur des opérations de la SemPariSeine, société d'économie mixte chargée notamment du vaste chantier des Halles.
(Le Parisien, 13/03/2018)

Olivier Ruthardt, diplômé du MBA "spécialisation RH" de l’Université Paris-Dauphine, est directeur général adjoint ressources humaines et relations sociales du groupe Matmut. En prenant ses fonctions chez Groupama, il a souhaité acquérir une perspective à 360° de son métier et d’élargir le champ des interactions possibles avec d’autres fonctions de l’entreprise, dans un cadre exigeant et bienveillant. "J’ai choisi le MBA de Dauphine pour la qualité de l’équipe pédagogique, sa notoriété et le ranking de la formation. Intensité, profondeur d’analyse, débat sur les cas pratiques, groupe de travail multiculturel, évaluation de la formation et des intervenants par période régulière ont été indéniablement des points forts", ajoutant que le MBA lui a permis de renforcer son expertise.
(www.lemonde.fr, 17/03/2018)

La question qui mobilise l'équipe dirigeante de FlixBus en France est de savoir comment va se développer le marché dans les mois à venir. "Nous ne sommes pas encore rentables, explique Yvan Lefranc-Morin, diplômé d’un Master 2 de l’Université Paris-Dauphine et directeur général de la filiale française. La principale échéance de cette année 2018 est d’atteindre la rentabilité". A trente-quatre ans, cet ancien de la banque Rothschild s'apprête à fêter ses trois ans à la barre de cette filiale tricolore, qui revendique 50 % du marché ouvert par la loi Macron.
(Les Echos Executives, 19/03/2018)

Le groupe Condé Nast France, qui édite des magazines haut de gamme (Vogue, Vanity Fair, Glamour, AD et GQ), a annoncé jeudi l'arrivée prochaine à sa tête d'Yves Bougon, un homme de presse chevronné qui dirige actuellement le groupe japonais Hearst Fujingaho. Diplômé de l’Université Paris-Dauphine et de l’IEP de Paris, il a également étudié à l'université Keio de Tokyo et a fait carrière comme éditeur de presse au Japon.
(AFP, 22/03/2018)

Le nouveau directeur de la Caisse des Dépôts Éric Lombard a mis en place une direction resserrée autour de neuf personnes, parmi lesquelles Virginie Chapron-du-Jeu, 56 ans titulaire notamment d’une maîtrise de gestion financière à l’Université Paris-Dauphine. Elle devient directrice des finances.
(Les Echos Executives, 26/03/2018 ; Le Point, 29/03/2018)