La Lettre de Paris-Dauphine
Université Paris-Dauphine
Avril/Mai 2018
N° 39

Nos partenaires

Les étudiants de Paris-Dauphine s’engagent au Festival ChARTres-Croisement des Arts

Les étudiants dauphinois persistent et signent. Cette année encore, ils ont pris une part active, au Festival ChARTres-Croisement des Arts, initié par le groupe ETHIEA, acteur de la finance éthique. En partenariat avec la Fondation Paris-Dauphine et le programme Grands Enjeux Contemporains, ce festival inédit à la croisée de la culture et des sciences humaines, attire chaque année toujours plus de spectateurs. Retour sur un succès collégial aussi inspiré qu’inspirant.

Nous sommes en 2013. Un ancien du master 203, Hubert Fondecave, directeur du groupe ETHIEA*, est enthousiasmé par la présence des étudiants-médiateurs dauphinois à la Nuit des musées. Il demande à la Fondation Paris-Dauphine de solliciter d’anciens "volontaires" pour prendre part, selon la même démarche, à l’exposition d’art qu’il organise à Chartres, chaque mois de mars, dans la collégiale Saint-André. En 2014, trente-six étudiants, de la L3 au master, répondent à l’appel. Suite à une rencontre avec Pierre Maclouf, qui voit dans cette coopération une manière de concrétiser la mise en rapport – inhabituelle - de la culture et des sciences humaines (dont le programme GEC est le vecteur pédagogique) avec le projet éthique d’une entreprise financière (aux métiers de laquelle prépare Paris-Dauphine), l’initiative se pérennise et prend la forme d’un partenariat ETHIEA-Fondation.

Des étudiants très impliqués

Depuis quatre ans, Paris-Dauphine s’est, chaque mois de mars, transportée au-delà du périmètre parisien, et a offert le témoignage de son intelligence d’ouverture à un nombre sans cesse croissant de visiteurs locaux (1 500 en 2013, près de 2 600 en 2018). Et ce grâce à l’engagement de près d’une centaine d’étudiants issus des opérations Culture de GEC (certains sont même spécialement revenus d’autres universités où ils étaient partis !). Entre temps, l’exposition originelle est devenue le Festival ChARTres-Croisement des Arts, incluant un concert, assuré cette année par cinq musiciens, étudiants de Dauphine-Talents (donné cette année sur le thème de La Sagesse, avec Bach, Rameau et Vivaldi).

Un projet fédérateur

Retour de Chartres à Paris : ETHIEA (qui est un des soutiens du programme Culture de la Fondation Paris-Dauphine), est aussi devenu un partenaire co-organisateur de la Grande conférence annuelle de Grands Enjeux Contemporains en L2, et propose par ailleurs, chaque année, un stage à plusieurs de ces étudiants "chartrains" (non pas un stage de chiffres, mais un stage "en humanité", comme aime à le rappeler Hubert Fondecave).
ETHIEA, la Fondation, le département, Dauphine-Talents…, autant d’acteurs différents par leur vocation et leur champ d’action. Ils sont pourtant parvenus à faire émerger, à la traverse de leurs frontières géographiques et organisationnelles, des points de rencontre autour d’un bien commun, la Culture.

Permettre à nos étudiants de comprendre par eux-mêmes ce qu’ils ressentent personnellement devant le Beau, c’est ce qu’a voulu leur donner le programme LSO-GEC, soutenu par le programme Culture de la Fondation, avec lequel il est, à Chartres, associé à l’initiative fédératrice d’ETHIEA. D’ailleurs, les séances à la fois les plus attentionnées et les plus animées du cours de Grands enjeux n’ont-elles pas, très souvent été, celles qui traitaient du jugement esthétique et du destin de l’Art… ?

*"L’éthique en action", société financière de placements à caractère éthique